La cigarette électronique est moins nocive que la cigarette classique. On sait qu’elle ne nécessite pas de combustion mais à la place il s’agit plus de vapeur. Alors, de quoi est composé un kit cigarette électronique ? Il comprend beaucoup de substances et plusieurs éléments principaux dont on va en parler plus bas dans cet article.

La Batterie

Dans un kit de cigarette électronique, il y a une batterie rechargeable sur ordinateur ou par USB qu’on trouve tout en bas. Il y a 2 formats de pas de vis : eGO et 510. Le vapoteur débutant doit connaitre que la fonction primaire de la batterie est de faire chauffer la résistance pour produire la vapeur. A part cela, il est aussi important de savoir qu’un atomiseur a besoin d’une batterie pour fonctionner. Si on prend exemple sur une batterie de type eGo, on constate 3 différentes tailles de batterie liées à d’autres choix. On déduit ainsi qu’il existe un standard entre l’autonomie que fournissent la batterie et sa taille. Il en existe de 650mAh jusqu’à 1100mAh.

L’Atomiseur, le réservoir et le choix de l’e-liquide :

L’e-liquide chauffe dans la résistance qui est située dans l’atomiseur pour produire de la vapeur. Parfois, l’atomiseur est combiné au réservoir où se situe l’e-liquide et dans ce cas, il est appelé clearomiseur. Ce dernier est un consommable, ce qui veut dire qu’il a une durée de vie limitée. Les liquides utilisés dans un kit de cigarette électronique sont faits grâce à 4 principaux ingrédients : le propylène glycol, la glycérine végétale, la nicotine et l’arôme. Ce dernier est ce qui le rend attractif, et quant aux autres ingrédients, ce sont ceux qui affectent le ressenti que le vapoteur débutant a quand il aspire la vapeur. C’est en essayant chaque e-liquide que l’on puisse choisir celui qui nous corresponde.

Le taux de nicotine et le taux d’arôme

Le taux de nicotine doit être bien mesuré afin d’éviter tout manque ou surdosage. Il y a 2 sensations qu’il faut qu’on sache concernant cela, l’une est le passage de la vapeur dans la gorge si cela gratte ou non et l’autre est la satiété, c’est-à-dire la sensation qui donne plus ou moins envie de fumer. Quand on est un ancien fumeur de tabac, il suffit juste de reprendre le taux indiqué sur le kit de cigarette électronique, soit 0,6 mg pour les cigarettes light et 11 mg pour les cigarettes standard. Ainsi, on doit bien déterminer le taux de nicotine pour éviter tout surdosage car l’e-cigarette risque de ne plus suffire et dans le cas contraire, si le taux est faible, on risque de vapoter en excès. Enfin, concernant le taux d’arôme, cela ne dépend que du vapoteur débutant. C’est à lui de trouver le goût qui lui correspond, et le seul moyen d’y arriver et de tester par lui-même plusieurs goûts. L’idéal serait quand même de commencer par des arômes de tabac pour éviter tout changement trop brusque.