L’e-liquide DIY est une méthode qui intéresse les habitués du vapotage. Cela n’empêche pas pour autant les novices en e-cigarette de tester. Il suffit de bien s’informer et de s’y mettre. On peut en effet doser les arômes et créer des recettes personnalisées en fonction de la base et de taux de nicotine. Cela s’adapte en même temps à la manière de vapoter de la personne. Les avantages de cette technique sont considérables, mais comment s’y prendre ?

Quels sont les avantages du DIY ?

Nombreux ont profité de l’avantage du vapotage avec de l’e-liquide DIY. On énumère donc les quelques points suivants :

– Une économie considérable car l’e-liquide prêt à l’emploi est 5 fois plus cher que l’e-liquide DIY ;

– On a la possibilité d’expérimenter plusieurs recettes selon les envies. Aussi, les arômes disponibles sont multiples ;

– On peut gérer le dosage de PG et de VG sans oublier la nicotine ;

– On maîtrise parfaitement toutes les compositions des e-liquides ;

– La faculté d’échanger des recettes réussies avec d’autres vapoteurs.

Qu’est-ce qu’il faut avoir pour réaliser l’e-liquide DIY ?

Pour effectuer son e-liquide DIY, on doit connaître les éléments ci-après et de les rassembler :

– La base : c’est l’élément qui joue un rôle important puisqu’il occupe près de 70 à 90 % du mélange. Il influence donc tout ce qui touchera le but à atteindre notamment le hit. La base est constituée de deux composés à savoir : le propylène glycol (PG) et la glycérine végétale (VG) ;

– La nicotine : on la rajoute dans la base pour vraiment ressentir le hit. Il faut bien faire attention au dosage car c’est un élément assez dangereux ;

– Les arômes : la base est un e-liquide dit neutre, il convient donc de l’aromatiser. Pour cela on dispose de 5 goûts différents : le classic, les fruités, les gourmands, les mentholées et les boissons. Pour l’e-liquide DIY, soit on opte pour les arômes concentrés, soit on utilise des arômes de base,

– Les additifs : ce sont des éléments optionnels mais on peut les utiliser pour leurs propriétés. On les appelle agents de saveurs ou exhausteur de goûts ;

– Le matériel : des flacons vierges pour stocker les préparations ; seringue de remplissage à employer pour les liquides de base ; une pipette graduée pasteur ; un verre doseur ; des gants en latex ; des lunettes de protection ; des étiquettes autocollantes ; un outil pour noter les recettes et une boite pour ranger.

Fabrication de l’e-liquide

Le vapotage avec de l’e-liquide DIY est bien plus plaisant qu’un e-liquide classique. Cependant, il est important de bien cerner la préparation pour avoir le résultat attendu. Ainsi, il est à noter que la fabrication de l’e-liquide se déroule en deux étapes cruciales :

– La création du liquide

– La maturation du liquide (steeping ou breathing)

Il est aussi fondamental de se renseigner sur les dosages de chaque ingrédient. Trop de nicotine peut par exemple représenter un danger pour une personne qui souhaite arrêter progressivement de fumer.